Toute l'actu en bref

François et Penelope Fillon lors du meeting du Trocadéro, dimanche à Paris.

KEYSTONE/EPA/IAN LANGSDON

(sda-ats)

François Fillon, le candidat du parti Les Républicains (droite) à la présidentielle française, aurait obtenu en 2013 d'un homme d'affaires un prêt de 50'000 euros sans intérêts et non déclaré. Le Canard Enchaîné l'affirme dans son édition à paraître mercredi.

M. Fillon "n'a pas jugé utile de faire figurer" ces 50'000 euros sur sa déclaration de patrimoine adressée à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique, selon le journal satirique. Cette somme aurait été accordée au candidat de la droite par son ami Marc Ladreit de Lacharrière, propriétaire de La Revue des deux mondes, publication pour laquelle Penelope Fillon, sa femme, aurait travaillé.

L'avocat de M. Fillon, Me Antonin Lévy, a confirmé sur BFM TV l'existence de ce prêt qu'il a, dit-il, "oublié" de déclarer. "C'est un prêt qui a été intégralement remboursé (...). Il n'y a aucun sujet", a ajouté l'avocat, en précisant que François Fillon en avait "spontanément" parlé aux enquêteurs.

Le 24 février dernier, lorsque le Parquet national financier (PNF) a ouvert une information judiciaire visant François Fillon, il l'a ouverte pour détournements de fonds publics, abus de biens sociaux et recel, trafic d'influence, mais aussi manquement aux obligations déclaratives. D'après le Canard Enchaîné, c'est ce prêt non déclaré qui est visé par ce dernier délit.

Contacté par l'agence Reuters, le PNF s'est refusé à tout commentaire. L'hebdomadaire satirique ajoute encore que les enquêteurs ont entrepris de dresser la liste de tous les clients de la société de conseil de François Fillon, et qu'ils le soupçonnent d'avoir sous-estimé sa demeure dans la Sarthe.

Le Pen en tête des sondages

A dix jours de la fin de la période du recueil des parrainages (17 mars), cinq candidats ont d'ores et déjà recueilli les 500 parrainages d'élus nécessaires. A François Fillon (1789), qui avait déjà ses signatures, s'ajoutent Emmanuel Macron (1074), le socialiste Benoît Hamon (1039), le souverainiste Nicolas Dupont-Aignan (559) et Nathalie Arthaud, de Lutte ouvrière (557).

Dans les sondages, M. Fillon reste entre 19% et 20% dans les intentions de vote au premier tour de l'élection présidentielle. Marine Le Pen ne devance plus Emmanuel Macron que d'un point, avec 26% contre 25%. Le socialiste Benoît Hamon serait quatrième avec 16%, devant Jean-Luc Mélenchon 10%. Au 2e tour, toujours selon ces sondages, Emmanuel Macron et François Fillon battraient tous deux Marine Le Pen.

ATS

 Toute l'actu en bref