Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Hockey sur glace - Les Lions de Zurich ont décroché leur 7e titre de champion de Suisse de LNA.
Lors de la 7e manche de la finale, les Zurichois ont décroché le titre à 2'' de la sirène grâce à un but du défenseur canadien Steve McCarthy, marqué au terme d'une indescriptible mêlée. Les Lions se sont imposés 2-1 et remportent la finale 4 victoires à 3.
Alors que le match s'acheminait vers la prolongation, un incroyable coup du sort se produisait. Une mêlée de joueurs s'amoncelait devant les buts de Bührer, le palet semblait porté disparu, mais alors qu'il ressortait McCarthy tentait sa chance et transperçait tout le magma humain pour atterrir au fond de la cage. Il restait exactement 2''50 à jouer et c'était la stupeur à la PostFinance Arena.
Les Bernois pouvaient bien être abattus. Ils ont clairement dominé cette finale mais ils se sont montrés incapables de marquer plus d'un but à la défense zurichoise. Ils ont ainsi vécu une terrible désillusion puisque ils menaient 3 à 1 au terme du quatrième acte. Pour Zurich, c'est l'apothéose après avoir déjà réussi à renverser un score de 1-3 lors de la finale de 2001 contre Lugano.
Si les hommes de Bob Hartley, en continuelles vociférations contre le quatuor arbitral, ont ouvert la marque, ils le doivent en premier lieu à une relance ratée d'Andreas Hänni. Le défenseur bernois servait idéalement Thibaut Monnet, qui pouvait prolonger sur Mark Bastl complètement seul devant le but ouvert. Un jeu d'enfant pour le Villardou quand il s'est agi de pousser le palet au fond de la cage (20e). Ce but, tombé à 42'' de la première sirène, était bien flatteur pour des Zurichois bien timides jusque-là.
Placés dans une situation difficile, les Bernois ont réagi dès les premières secondes de la deuxième période. Là aussi, il fallut un coup du sort pour trouver le chemin des filets. Le défenseur canadien Travis Roche ajustait la bande derrière la cage de Flüeler. Le rebond était dévié par Martin Plüss qui offrait ainsi à Ivo Rüthemann le palet de l'égalisation (22e) pour son troisième but dans cette finale.

ATS