Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Incroyable Lugano! Dominés la majorité du temps, les Tessinois sont parvenus à battre Zurich 3-2 lors du 6e acte de la finale de National League pour s'offrir un 7e match décisif à la Resega vendredi.

Lugano ou l'art de ne pas abdiquer. Dans une position inconfortable avec des Zurichois revenus à 2-2 et bien décidés à passer l'épaule, les Tessinois ont inscrit un but chanceux par Lajunen à la 57e pour plonger le Hallenstadion dans la consternation. Une accélération de Hofmann, déjà auteur de son 14e but sur le 1-2, puis un tir du Finlandais en se retournant et Lugano a complété son petit hold-up.

Hold-up parce que Zurich a présenté un visage nettement plus conquérant que lors de sa dernière sortie à la Resega. Toujours est-il que les Zurichois ont une fois encore laissé le début de match aux Tessinois. Après deux alertes sous la forme d'un tir sur le poteau de Lajunen (2e) et d'un face à face remporté par Flüeler devant Bertaggia (3e), les Bianconeri ont ouvert le score par Walker (4e). A croire que les joueurs de Hans Kossmann avaient embarqué leurs récents soucis à la Resega dans leur antre.

La suite s'est mieux déroulée pour les Lions. Suter, Kenins et Klein ont testé les réflexes de Merzlikins. La domination alémanique s'est poursuivie au cours d'un tiers médian totalement phagocyté par les locaux.

Logiquement récompensés de leurs efforts à la 25e grâce à Korpikoski sur un jeu de puissance bien négocié, les Zurichois ont pourtant péché par maladresse après cette égalisation. Plus rapides sur le puck que les Tessinois, plus francs dans leurs charges à la bande, mieux disciplinés, les Zurichois auraient dû en profiter pour mettre les Luganais dans la position du chasseur.

Au passage, on se doit de souligner le deuxième but dans ces play-off de Lauri Korpikoski, tant l'attaquant finlandais a eu de la peine à se montrer dans cette finale. Ce fut d'ailleurs le cas pour les trois avants de la colonie étrangère du Hallenstadion.

Entre un Korpikoski économe, un Drew Shore tantôt sur la glace et tantôt en tribunes et surtout un Fredrik Pettersson en mode fantôme, Hans Kossmann a dû composer avec des importés loin de leur fonction première de catalyseur. Pettersson a en outre reçu une pénalité de match à quelques secondes de la fin et il devrait être suspendu pour le 7e acte vendredi. Seul Kevin Klein remplit son rôle durant cette finale.

Et dire que Greg Ireland a été forcé de tourner à trois centres à la suite de la blessure au genou de Raffaele Sannitz à la 34e. Revenu sur le banc pour le troisième tiers, le Tessinois n'a pas posé un patin sur la glace.

Sans Cunti et sans Sannitz, la tâche du coach tessinois est ardue. Mais malgré les embûches, son équipe semble parvenir à faire la différence. C'est aussi ça l'une des clefs du succès tessinois.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS