Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Hockey sur glace - Berne a pris l'avantage 2-1 dans la finale des play-off de LNA à la faveur de son succès 3-0 sur les Zurich Lions lors du troisième match. Les deux équipes se retrouveront dimanche à Zurich (16h00).
Le succès des joueurs de la capitale ne se discute pas. Pourtant, leur tâche ne s'annonçait pas facile avec le forfait (attendu) de Jean-Pierre Dumont, touché à l'épaule. De surcroît, l'entraîneur Törmänen devait se passer d'un de ses meilleurs défenseurs, David Jobin, annoncé malade. Le coach bernois a donc titularisé Jean-Pierre Vigier en attaque et surprise, Travis Roche en défense à la place de son compatriote Kwiatkowski. Vigier n'avait plus joué depuis le 26 février et Roche depuis le 18 février. Le tout accompagné d'une grande refonte des blocs. Avec pour résultat, un succès probant.
Les Bernois ont rendu insaisissable le puck pendant deux tiers-temps pour les Zurichois. Etienne Froidevaux est parvenu à percer le coffre-fort zurichois à la mi-match avec un "Buebetrickli", cher aux Alémaniques - truc de gosse - en contournant la cage de Flüeler et marquer au deuxième poteau, le portier zurichois n'ayant pas pu réagir assez vite.
Comme lors du deuxième match, les Lions ont réagi avec vigueur lors de la troisième période. Monnet et Seger ont eu le palet d'égalisation sur le bout de la canne, Bärtschi a ajusté le poteau (45e). Ce péril incitait Törmänen à prendre son temps mort. Sage décision. Ses joueurs retrouvaient leurs esprits. Froidevaux, surprenait une nouvelle fois Flüeler en contournant la cage. Il ne parvenait pas à marquer directement mais il pouvait servir idéalement Scherwey qui marquait dans le but vide alors que le portier zurichois était gêné par un coéquipier (49e). La ligne Scherwey - Froidevaux - Déruns s'est montrée particulièrement percutante.
Ivo Rüthemann sur un excellent service de Gardner scellait l'issue du match d'une superbe déviation (58e). La partie se terminait en eau de boudin. Plusieurs altercations éclataient avant que le Français Johan Morant, pour son unique présence sur la glace, agresse Bühler et Kenins. L'international tricolore en partance pour Lugano a écopé d'une pénalité de match, qui lui vaudra automatiquement une suspension pour lundi. Mais le juge unique pourrait très bien alourdir la peine du défenseur, qui a frappé avec sa canne un Zurichois contre la bande.

ATS