Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La situation financière du canton de Genève se dégrade fortement. Face à ce constat, le Conseil d'Etat genevois a présenté mercredi des mesures touchant aussi bien les revenus que les charges pour éviter de creuser les déficits et retrouver l'équilibre en 2014.

Le projet de budget 2012 prévoit déjà un déficit de 429 millions de francs. La détérioration conjoncturelle a notamment pesé sur les perspectives de recettes fiscales. Pour éviter de devoir imposer aux Genevois le choix entre une augmentation d'impôt et une baisse des prestations, comme la loi le prévoit après deux exercices déficitaires, le Conseil d'Etat a élaboré une série de mesures non-conditionnelles qui doit permettre d'améliorer le résultat de 303 millions de francs en 2015.

Le Conseil d'Etat entend ainsi supprimer des niches fiscales qui ne profitent qu'à certaines catégories de contribuables. L'exécutif prévoit aussi la suspension de l'indexation des salaires de l'Etat et une limitation des mécanismes salariaux à une demi-annuité. S'y ajoutent des coupes dans les dépenses générales et les subventions.

Ces mesures exigent pour la plupart des changements de loi. Elles seront adressées au Grand Conseil. Certaines sont soumises au référendum obligatoire. Si elles ne suffisent pas à redresser la situation, d'autres mesures pourraient être adoptées, notamment une hausse provisoire des impôts pour les personnes physiques.

ATS