Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La police finlandaise a demandé à la population "de quitter et d'éviter le centre de Turku" après l'attaque au couteau.

KEYSTONE/EPA COMPIC/ARI MATTI RUUSKA/TURUN SANOMAT

(sda-ats)

Deux personnes sont mortes et six autres ont été blessées vendredi après avoir été poignardées dans le centre de Turku (sud-ouest de la Finlande), a indiqué vendredi la police finlandaise. Celle-ci a annoncé avoir arrêté un homme. Elle recherche d'autres suspects.

"Il y a huit victimes dans l'attaque au couteau. Deux morts et six blessés", a écrit sur Twitter la police de la région. L'auteur présumé de l'attaque a été arrêté et les forces de l'ordre continuaient de rechercher d'éventuels complices. Le mobile de la personne arrêtée, qui a été blessée par balles à la jambe, restait inconnu dans l'immédiat.

L'incident a eu lieu en plein coeur de cette ville portuaire, peu après 15h00, dans un quartier très fréquenté. "J'ai vu une vieille dame (...), elle avait du sang partout sur le corps", a dit à l'AFP Wali Hashi, présent sur les lieux. "J'ai tenté de l'aider (...), je l'ai mise sur le côté".

"Une jeune femme a très fortement crié vers un coin de la place. Nous avons vu un homme sur cette place, un couteau à la main et l'agitant", a raconté à la télévision publique finlandaise YLE un témoin qui n'a pas voulu donné son nom.

Centre-ville bouclé

La police a demandé à la population "de quitter et d'éviter le centre de Turku", a-t-elle indiqué, également sur Twitter. D'après les médias locaux, le centre-ville était bouclé en fin d'après-midi, et les magasins vides.

La police devait tenir une conférence de presse en fin d'après-midi, à laquelle la ministre de l'Intérieur participera. "Le gouvernement suit de près la situation à Turku et l'opération de police en cours", a twitté le chef du gouvernement Juha Sipilä, qui devait se réunir encore dans la journée.

La police nationale a annoncé un renforcement des mesures de sécurité à l'aéroport d'Helsinki et dans les gares de chemins de fer de la capitale ainsi qu'ailleurs dans le pays à la suite de cette agression. Sur Twitter, la police nationale a annoncé être en état d'alerte et avoir augmenté le nombre de ses patrouilles.

Risque terroriste "relevé"

En juin, les services de sécurité finlandais (Supo) ont relevé d'un cran leur évaluation du risque d'attaque terroriste. Ils ont annoncé avoir repéré une activité du groupe État islamique (EI) qui pourrait viser la Finlande. Le risque, considéré jusque-là comme "faible", est désormais "relevé", soit le deuxième cran le plus bas sur une échelle de quatre,ont indiqué les autorités.

En 2012, le Premier ministre de l'époque avait été approché à Turku dans la rue par un homme qui tenait un couteau. N'ayant pas manifesté d'agressivité et visiblement perturbé psychologiquement, cet homme n'avait pas été poursuivi.

Fin 2016, une élue municipale et deux journalistes ont été tuées par balle dans une ville proche de la frontière russe, un drame illustrant le problème des armes à feu dans le pays, très répandues. Les forces de l'ordre avaient alors rapidement interpellé un homme désigné par plusieurs témoins comme le tueur.

Turku est la sixième plus grande ville de Finlande et est située dans le sud-ouest du pays, près de la côte. Une fois capitale de la Finlande et sa ville la plus peuplée, elle s'est effacée au prodit d'Helsinki.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS