Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Une bouteille de champagne Veuve Clicquot Ponsardin de 200 ans a été vendue aux enchères pour 15'000 euros (environ 18'000 francs) vendredi en Finlande, un prix très décevant pour les organisateurs qui espéraient un record. La bouteille avait été découverte dans une épave au fond de la mer Baltique.

Onze bouteilles provenant du chargement d'un navire du 19e siècle ont été vendues aux enchères pour un total de 109'280 euros à Mariehamn, capitale de la province autonome d'Aaland. Il s'agit de l'archipel au large duquel les précieux trésors avaient été découverts en 2010.

La plus haute enchère a été attribuée à la bouteille de Veuve Cliquot Ponsardin, atteignant pourtant seulement la moitié du prix à laquelle était parvenue une bouteille équivalente provenant de la même épave et ayant trouvé acquéreur pour 30'000 euros en 2011.

"Nous sommes contents de l'argent récolté, mais nous espérions un nouveau record du monde", a déclaré un responsable du gouvernement régional de Aaland.

Le gouvernement d'Aaland doit d'ailleurs se réunir pour discuter des raisons d'une vente aussi décevante. "Il est possible que ce soit le goût du champagne (...), car ce champagne n'est pas pétillant et il est plutôt doux" par rapport aux critères actuels, a-t-il ajouté.

Conditions idéales de conservation

Les bouteilles vendues vendredi, six Juglar (une maison champenoise aujourd'hui disparue), quatre Veuve Clicquot Ponsardin et une Heidsieck, font partie d'une cargaison repêchée dans un navire qui avait coulé entre les années 1825 et 1830, et découverte en 2010.

Au total, 145 bouteilles de Veuve Clicquot, Heidsieck et Juglar, ont été retrouvées dans l'épave. Un expert, Richard Juhlin, avait affirmé que le champagne avait conservé toutes ses saveurs en raison des conditions idéales prévalant au fond de la mer Baltique pour sa conservation.

Le gouvernement d'Aaland a fait appel à des entreprises françaises - dont Artcurial - pour ces enchères. Les profits sont destinés à des actions caritatives.

ATS