Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le PS genevois a déposé lundi matin sa double initiative fiscale. En quatre mois, le parti a récolté 14'002 signatures pour la suppression des forfaits octroyés aux millionnaires et 13'635 pour l'abolition des allègements fiscaux pour les entreprises étrangères.

"Aujourd'hui, plus on gagne, moins on paie. Nous voulons exactement le contraire", a expliqué René Longet, président du parti socialiste genevois, lors du dépôt des initiatives. Les deux textes demandent la suppression de deux articles de loi sur l'imposition des personnes physiques et morales. Objectif: des impôts justes pour tous sans privilèges.

Manque de transparence

A Genève, 750 riches étrangers ont bénéficié de forfaits fiscaux en 2011, ce qui correspond à un manque à gagner de 96 millions de francs pour l'Etat, a indiqué Romain de Sainte Marie, co-président de la Jeunesse socialiste. Le canton de Zurich, qui a aboli les forfaits fiscaux en 2009, n'a à ce jour pas constaté un exode massif de ses multimillionnaires.

Concernant les chiffres relatifs aux allègements fiscaux propres aux entreprises étrangères, René Longet dénonce un grand manque de transparence de l'Etat. Selon le rapport de gestion 2010 de ce dernier, des allègements fiscaux ont été octroyés à 130 entreprises depuis 2002, dont 39 couraient encore au 1er janvier 2011.

La votation sur les deux initiatives aura lieu au plus tôt dans deux ans.

ATS