Toute l'actu en bref

Dans le camp helvétique, tout le monde était soulagé après la victoire 3-0 acquise contre la Biélorussie. "Nous allons nous préparer au mieux pour prendre les points qu'il nous faut", assure Fischer.

"Je suis satisfait de notre jeu à 5 contre 5 depuis le début du tournoi, assure le coach national Patrick Fischer. Mais nous devons nous améliorer dans le jeu en supériorité numérique si nous voulons prendre des points face aux meilleures équipes."

Contre les Biélorusses, le power-play a payé avec l'ouverture du score par Reto Schäppi, qui se trouvait devant le portier adverse pour profiter d'un rebond. Pour ce genre d'exercice, Fischer avait changé les unités spéciales. Romain Loeffel avait dû céder sa place. "Je dois accepter les ordres du patron. Cela n'avait pas marché contre la France. Je ne vais pas me plaindre, j'ai beaucoup de temps jeu à 5 contre 5. Peut-être qu'il fera de nouveau appel à moi prochainement", relève le défenseur neuchâtelois.

Fischer a également titularisé pour la troisième fois de suite, Leonardo Genoni devant la cage. Un choix un peu étonnant après la préparation même si Genoni avait prolongé la saison jusqu'au titre. "C'est vrai que Jonas (Hiller) était très chaud au cours des matches amicaux. On avait décidé qu'il commencerait pour le premier match et puis que Leonardo (Genoni) lui succéderait pour le deuxième. Ensuite, on a géré match par match et je pense que ça été bien fait de ce côté-là", souligne Fischer.

Le coach national n'a bien sûr rien révélé sur l'identité du portier qui sera envoyé au combat contre le Canada samedi soir. "Moi, je le sais déjà mais je ne dirai rien." Il n'en dira pas beaucoup plus sur le nombre de points qu'il sera nécessaire de posséder pour participer aux quarts de finale. "Il y a encore trop de matches. Je dirai simplement que le Canada est au-dessus du lot et que les deux autres (réd: Tchèques et Finlandais) sont battables.

Les joueurs auront congé ce jeudi avant de reprendre l'entraînement vendredi.

ATS

 Toute l'actu en bref