Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'agence européenne de sécurité aérienne (AESA) recommande une inspection dans les quatre jours des Airbus A380 ayant effectué plus de 1800 vols. Cette mesure intervient après que de nouvelles fissures ont été constatées sur les très gros porteurs de l'avionneur européen.

"Les nouvelles fissures sont plus importantes que les micro fissures initiales. Il apparaît que le deuxième type de fissures peut se développer sur d'autres avions après un certain temps", écrit l'agence dans une directive de navigabilité publiée vendredi sur son site Internet.

Une source proche du dossier a indiqué à l'AFP que 9 avions étaient concernés par cette inspection sur les 67 appareils en opération dans le monde. "Si les fissures n'étaient pas détectées ou corrigées, cela pourrait potentiellement affecter l'intégrité de la structure de l'avion", ajoute l'AESA.

L'Agence ordonne en outre une inspection dans les six semaines pour les appareils ayant effectué entre 1300 et 1799 vols. Cette fois, ce sont 21 appareils qui sont concernés, selon la source proche du dossier.

Nouveaux éléments

Airbus a de nouveau assuré vendredi que ces fissures étaient sans gravité si elles étaient détectées.

Le magazine spécialisé "Aviationweek" avait révélé jeudi que l'AESA allait diffuser une directive ordonnant des inspections des A380.

Airbus avait alors indiqué que "des fissures mineures supplémentaires avaient été découvertes sur des pièces en équerre non critiques" dans la voilure de quelques A380. Deux semaines plus tôt, il avait dévoilé avoir détecté des micro fissures sur des pièces attachant la "peau" de la voilure aux nervures de l'aile.

Début janvier, un porte-parole d'Airbus avait déclaré que la réparation de ces fissures pouvait attendre ces opérations de maintenance et donc un délai maximum de quatre ans.

ATS