Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'exécution a eu lieu à la prison d'Etat de Floride à Starke (archives).

KEYSTONE/EPA/Chris Livingston

(sda-ats)

La Floride a mené jeudi sa première exécution depuis 18 mois, en utilisant un nouveau cocktail létal. Accusé de ne pas suffisamment plonger le condamné dans l'inconscience, l'ancien médicament, le midazolam, a déclenché plusieurs blocages juridiques aux Etats-Unis.

Les autorités pénitentiaires ont donc décidé de remplacer le midazolam par de l'étomidate, un agent anesthésiant jamais encore utilisé parmi les trois produits constituant l'injection létale.

Il a été injecté à 18h22 dans la prison d'Etat de Floride à un homme de 53 ans, accusé d'un double meurtre commis en 1987. Le condamné a pris son dernier repas à 09h30, "des côtelettes de porc, du jambon frit, des frites, une glace à la vanille et une canette de Coca-Cola", a détaillé l'administration pénitentiaire de Floride. Elle a précisé qu'il n'avait pas de "dernières paroles".

Médicament "dangeureux"

Selon Jonathan Groner, chirurgien, professeur à l'université d'Etat de l'Ohio et opposant à la peine capitale, il est parfois difficile d'administrer le nouveau sédatif, commercialisé sous le nom Amidate. L'étomidate "est un médicament très spécifique et très dangereux quand on l'administre par intra-veineuse, car il peut provoquer des blessures très sérieuses, si ce n'est pas fait correctement", a-t-il ajouté.

"Cela peut être extrêmement douloureux", a-t-il souligné, particulièrement quand l'étomidate "est injecté dans des veines abîmées. Or beaucoup de détenus dans le couloir de la mort ont les veines abîmées à cause de leur âge ou parce qu'ils ont un passé de toxicomanie".

Le laboratoire Janssen, qui a créé l'étomidate, il y a plusieurs décennies, a protesté contre ce nouvel usage. "Nous n'approuvons pas l'usage de nos médicaments dans des injections létales servant à la peine capitale", a réagi mardi un porte-parole. "Janssen découvre et développe des innovations médicales pour sauver et améliorer des vies", a-t-il souligné.

La Floride a exécuté 92 personnes depuis 1976, date du rétablissement de la peine capitale dans cet Etat, selon le centre d'information sur la peine de mort. Le condamné exécuté jeudi est le premier Blanc à être mis à mort pour avoir tué un Noir dans cet Etat.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS