Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Ankara - La Turquie a menacé lundi Israël d'une rupture de leurs relations si l'Etat hébreu ne s'excusait pas pour le raid de ses forces contre une flottille d'aide pour Gaza. Ankara a également annoncé avoir fermé son espace aérien aux vols militaires israéliens.
Ce durcissement a été exprimé par le chef de la diplomatie turque, Ahmet Davutoglu, cité par la presse, malgré une rencontre secrète la semaine dernière entre un ministre israélien et lui. Cette entrevue laissait présager un léger réchauffement entre les deux pays, liés par un partenariat stratégique.
Jusqu'à présent, les Turcs n'avaient pas évoqué l'éventualité d'une rupture diplomatique même si les relations bilatérales, jadis qualifiées d'exemplaires, ont été sérieusement endommagées après le raid dans les eaux internationales, le 31 mai, d'un convoi maritime humanitaire à destination de Gaza. L'assaut avait fait neuf tués turcs.
La Turquie avait elle par la suite rappelé son ambassadeur et annulé des exercices militaires avec Israël.
"Israël ne s'excusera jamais"
Israël "ne s'excusera jamais" auprès d'Ankara pour le raid, a toutefois affirmé lundi un haut responsable du bureau du Premier ministre Benjamin Netanyahu. Le chef du gouvernement israélien avait déjà dit vendredi soir qu'Israël ne s'excuserait pas pour l'abordage du navire turc.
Contrairement à des déclarations précédentes, M. Davutoglu a semblé plus souple au sujet d'une commission créée par Israël pour enquêter sur l'affaire de la flottille. "Si cette commission conclut que le raid était injuste et s'ils s'excusent, cela serait aussi suffisant", a-t-il souligné, insistant également sur le paiement de compensations.
Vols militaires israéliens interdits
M. Davutoglu a aussi annoncé la fermeture totale de l'espace aérien turc aux vols militaires israéliens, une décision de rétorsion prise "pour isoler Israël" une semaine après son raid. "Cette décision n'a pas été prise pour un ou deux avions seulement", a-t-il souligné, précisant qu'elle pourrait éventuellement être élargie aux vols civils.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS