L'Office fédéral de l'aviation civile (Ofac) a proposé de relever les paiements de transfert que doit effectuer Flughafen Zürich dans le cadre de ses activités commerciales. L'exploitant de l'aéroport, qui craint une chute de ses recettes, s'oppose à cette mesure.

Les autorités fédérales prévoient de remonter de 30% à 50% les taxes sur la valeur économique des activités commerciales et de 30% à 75% les taxes sur les recettes issues des parkings pour les subventions croisées.

L'Ofac prévoit par contre de ne pas adapter le calcul sur la rémunération du capital, a précisé la société de Kloten lundi dans un communiqué.

Alors que l'Ofac lance une procédure de consultation sur les nouveaux tarifs, Flughafen Zurich s'est dit "fermement opposé" à de telles mesures, qui risquent de faire chuter d'environ un quart le chiffre d'affaires du groupe, a-t-il ajouté.

La décision définitive appartient au Conseil fédéral et les nouveaux tarifs n'entreraient pas en vigueur avant 2020.

L'an dernier, l'aéroport zurichois a enregistré un chiffre d'affaires de 1,04 milliard de francs, dont environ 40% provenant des activités hors aviation. Selon l'ordonnance actuelle, les paiements transférés vers le secteur aérien ont atteint 13,4 millions.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.