Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Matthias Egger (ici à gauche) remplacera Martin Vetterli à la présidence du Fonds national suisse dès 2017 (archives).

KEYSTONE/PETER KLAUNZER

(sda-ats)

Matthias Egger a été nommé président du Conseil national de la recherche du Fonds national suisse de la recherche scientifique (FNS). Le Bernois, épidémiologiste de renommée internationale, entrera en fonction dès 2017, jusqu'en 2020.

Matthias Egger (59 ans) est membre du Conseil national de la recherche depuis 2010, indique vendredi le FNS dans un communiqué. Il succède au Neuchâtelois Martin Vetterli, qui dirigera l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) dès le 1er janvier prochain.

La carrière de chercheur interdisciplinaire et internationale de M. Egger ainsi que son intérêt de longue date pour les politiques de la recherche scientifique "l'ont bien préparé aux défis qui attendent le FNS ces prochaines années", souligne Gabriele Gendotti, président du Conseil de fondation du FNS, cité dans le communiqué.

Travaux distingués

Professeur d'épidémiologie et de santé publique depuis 2002 à l'Université de Berne, M. Egger a effectué, entre 1985 et 2002, une grande partie de sa carrière de chercheur et d'enseignant universitaire en Grande-Bretagne, à Londres et Bristol.

Directeur de l'Institut de médecine sociale et préventive (ISPM) de l'Université de Berne depuis dix ans, il avait reçu le soutien du FNS comme chercheur invité à l'ISPM entre 1994 et 1997.

M. Egger est également membre de plusieurs facultés et comités scientifiques internationaux dans ses domaines de spécialisation. Son travail - qui porte sur le sida, la maladie à virus Ebola et la tuberculose - a reçu de nombreuses distinctions. Ses articles scientifiques sont régulièrement remarqués.

Départ de l'ISPM

Le nouveau nommé gardera un pied dans ses domaines de recherche, mais quittera la direction de l'ISPM.

"Plus que jamais, il est important de rappeler l'énorme impact - à court et à long terme - de la recherche fondamentale en Suisse sur la qualité de sa formation et de son innovation, et de souligner sa contribution à la santé de l'économie et à la société de ce pays", relève Matthias Egger.

Composé d'une centaine de scientifiques travaillant pour la plupart dans les hautes écoles suisses, le Conseil national de la recherche évalue chaque année les milliers de requêtes soumises au FNS et décide de leur financement.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS