Toute l'actu en bref

Iivo Niskanen a apporté à la Finlande son premier titre à "ses" Championnats du monde.

A Lahti, le fondeur de 25 ans a survolé le 15 km en style classique, au nez à la barbe d'un Martin Johnsrud Sundby toujours privé d'or individuel.

Sundby, le meilleur fondeur de ces dernières années en Coupe du monde, reste dans l'attente d'une consécration individuelle aux Mondiaux et aux JO. Après sa 2e place sur le skiathlon, le Norvégien partait favori de ce 15 km. Mais il est tombé sur un Niskanen en état de grâce. Le Finnois a creusé un gros écart de 17''9 sur Sundby, encore 2e.

Niskanen a pris une éclatante revanche après sa déconvenue spectaculaire en finale du sprint par équipes dimanche dernier. Le Finlandais, qui s'apprêtait à déborder le Norvégien Emil Iversen pour aller conquérir l'or, avait chuté en même temps que son rival scandinave lorsque celui-ci tenta de lui "fermer la porte". La Finlande avait dû se contenter de la 3e place.

Mais ce mercredi, dans des conditions très humides, Niskanen était intouchable. Quatrième au première pointage intermédiaire après 1,5 km, il a ensuite mis le turbo et creusé sans cesse les écarts. Il décroche son premier titre mondial mais avait été champion olympique du sprint par équipes à Sotchi en 2014 vec Sami Jauhojärvi. Toujours en style classique, dont il est un spécialiste absolu.

En Coupe du monde, Niskanen compte deux succès, les deux sur 15 km en classique, les deux en obtenus en Finlande (à Ruka). Il avait préparé son coup de Lahti à la perfection. Au grand dam de Sundby, une nouvelle fois dauphin, devant le Norvégien Niklas Dyrhaug, en bronze à 31''. Les fondeurs norvégiens n'ont toujours pas décroché de médaille d'or chez les hommes à ces Championnats.

Seul Suisse en lice, le Grison Jonas Baumann a fini 17e à 1'52'', un résultat en deçà de ses attentes.

ATS

 Toute l'actu en bref