Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Bruxelles - Micheline Calmy-Rey a insisté lundi à Bruxelles sur l'importance des droits populaires et de la voie bilatérale à l'occasion d'une fête pour les 50 ans de la Mission suisse auprès de l'UE. Avec un cor des Alpes en fond musical, elle a invité les quelque 350 personnes présentes à une excursion dans la démocratie suisse.
L'image traditionnelle avec fondue, raclette et vaches offerte à la mission helvétique a semblé irriter la cheffe du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE), qui a préféré mettre l'accent sur les capacités d'innovation du pays.
Dans son discours, Mme Calmy-Rey est toutefois passée rapidement de l'innovation et des horloges atomiques de Neuchâtel aux questions politiques sensibles.
Les initiatives comme celles sur l'interdiction des minarets ou le renvoi des criminels étrangers placent la Suisse en difficulté par rapport à ses engagements internationaux, a-t-elle ainsi admis. Il serait malgré tout faux de remettre en question pour cette raison les droits populaires, a affirmé Micheline Calmy-Rey.
Le texte de l'initiative sur le renvoi des criminels étrangers se heurte à plusieurs engagements internationaux de la Suisse, a-t-elle relevé. Un renvoi automatique des étrangers n'est notamment pas compatible avec la l'accord sur la libre circulation des personnes entre la suisse et l'Union européenne (UE).
Mais de telles initiatives obligent aussi les instances politiques à se confronter aux soucis et aux peurs de la population.
Le risque existe que les tribunaux nationaux et internationaux déclarent les modifications constitutionnelles nécessaires incompatibles avec les engagements de la Suisse dans le domaine du droit international. Mais malgré ces possibles développements, les droits populaires ne doivent pas être remis en question, a affirmé Mme Calmy-Rey.
Sans vouloir convaincre les hôtes de la mission de la nécessité d'une "bilatéralisation" de l'Europe, la cheffe du DFAE a affirmé que la voie bilatérale avait un avenir "tant que les deux partenaires étaient prêts à poursuivre dans cette direction".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS