Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Neymar a lancé le Brésil à la vitesse de l'éclair en finale des JO 2016.

L'attaquant de Barcelone a marqué dès la 15e seconde, terminant avec deux buts et deux passes décisives lors de la démonstration de la Seleção contre le Honduras, écrasé 6-0.

Neymar, c'est le Bolt du football olympique ! Bon, l'affaire n'était pas pliée au bout de 9 secondes 81, mais c'est à peine un peu plus tard que la star brésilienne s'est arrogé le record de précocité pour un but dans les tournois olympiques, battant celui de la Canadienne Janine Beckie (20'').

Le capitaine a ainsi mis sur les rails de la finale son équipe en quête d'un premier or olympique, qui permettrait de compléter d'un titre inédit le palmarès brésilien et surtout de soulager la vive blessure du 7-1 encaissé en demi-finale du Mondial 2014 face à l'Allemagne et celle de l'élimination de l'équipe dames mardi en demi-finale contre la Suède.

D'ailleurs les spectateurs n'ont pas manqué de lancer l'invitation de la revanche, puisque la finale opposera leurs protégés à l'Allemagne, qui a battu 2-0 le Nigeria. Une affiche qui survient deux ans après l'humiliation de Belo Horizonte. "L'Allemagne peut attendre, son heure va arriver!", ont ainsi chanté les fans.

Après l'entame très laborieuse, deux 0-0 contre l'Afrique du Sud et l'Irak, la Seleção a redressé la tête, balayant le Danemark dans le match crucial de la qualification (4-0), puis la rude Colombie en quart (2-0) et, donc, le Honduras.

"Le champion est de retour!", a chanté le public, bien plus festif qu'à l'accoutumée dans le temple du "futebol" Maracanã, sous l'impulsion d'une centaine de supporters donnant le la.

Et la réconciliation est en marche, notamment avec son no 10, critiqué, raillé pendant le premier tour, avant de dégager la voie en quart en marquant son premier but du tournoi d'un coup franc direct.

Les autres réalisations ont été inscrites par Gabriel Jesus (2), marquinhos et Luan Vieira. Mais c'est bien Neymar qui a brillé de mille feux, sur un mode déchaîné, entre dribbles, passes laser, orientation du jeu et fantaisie. Mercredi, sous le soleil de l'après-midi carioca, Neymar transpirait le jogo bonito.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS