Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Cour de justice de l'UE a ordonné à la Pologne de suspendre les abattages d'arbres dans la forêt de Bialowieza.

KEYSTONE/AP/ADAM BOHDAN

(sda-ats)

La Cour de justice de l'UE a ordonné à la Pologne de suspendre les abattages d'arbres dans la forêt de Bialowieza, un site naturel protégé, a-t-on appris vendredi auprès de l'instance judiciaire. La Commission européenne le lui avait demandé.

"Nous avons, par ordonnance d'hier, ordonné la cessation immédiate de l'exploitation forestière", a indiqué le service de presse de la Cour, précisant qu'il s'agissait d'une mesure "provisoire" en attendant que la Cour prenne une décision finale sur le référé déposé le 13 juillet par l'exécutif européen.

La forêt de Bialowieza, située le long de la frontière entre la Pologne et la Biélorussie, est l'une des dernières grandes forêts primaires d'Europe et abrite une faune unique. Elle est inscrite sur la liste du patrimoine naturel mondial de l'Unesco et protégée dans le cadre du réseau européen Natura 2000.

La Commission a déposé le 13 juillet un recours en manquement au droit européen à l'encontre de la Pologne (qui peut déboucher en fin de procédure sur des sanctions financières), assorti d'une demande à la Cour d'adopter des mesures provisoires pour suspendre l'abattage des arbres.

L'exécutif européen reproche à Varsovie de mener une exploitation forestière à grande échelle dans cette forêt, qui menacerait l'intégrité du site, avec notamment l'abattage d'arbres centenaires.

Surveillance de l'Unesco

La Pologne soutient de son côté qu'elle procède à des coupes de "protection" pour stopper des attaques d'insectes xylophages, sécuriser la circulation routière et lutter contre les risques d'incendie.

Le comité de l'Unesco chargé du patrimoine mondial a récemment rejoint l'UE dans ses appels à la suspension des opérations en forêt de Bialowieza. Exprimant sa "plus grande préoccupation", il avait annoncé le 5 juillet l'envoi d'une mission de surveillance sur place.

L'ONG ClientEarth a salué vendredi la décision provisoire de la Cour de justice de l'UE, estimant qu'elle montrait que l'exploitation de cette forêt "pourrait provoquer des dommages graves et irréparables à cet environnement naturel inestimable".

Cela "suspend la décision de mars 2016 du ministre polonais de l'Environnement", qui avait permis le triplement des opérations d'exploitation forestière dans le district de la forêt de Bialowieza, a ajouté l'ONG dans un communiqué.

ATS