Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Sébastien Buemi (Renault e.dams) n'est pas parvenu à remporter un deuxième titre consécutif en formule E. C'est le Brésilien Lucas di Grassi (Abt Schäffler Audi) qui est le nouveau champion.

Di Grassi a pu se contenter de finir 7e dimanche à Montréal, après s'être imposé la veille et avoir pris la tête du championnat pour la première fois.

Disqualifié de la première course québécoise samedi, Buemi se retrouvait à 18 points du Brésilien avant l'épreuve dominicale. Il se ratait lors des qualifications et devait s'élancer de la 7e ligne de départ, alors que di Grassi partait en 3e ligne.

Et ses minces espoirs s'envolaient dès le premier virage, lorsqu'il se voyait percuté par Antonio Felix da Costa (Andretti). Le rendez-vous au Québec n'aura donc vraiment pas souri à Buemi, 11e de cette ultime épreuve de la saison 3.

La course a été gagnée par Jean-Eric Vergne (Techeetah), qui a fêté son premier succès dans la discipline. Le Français, quatre fois 2e auparavant cette saison, a devancé le Suédois Felix Rosenqvist (Mahindra) et l'Argentin José Maria Lopez (Virgin).

Il n'en demeure pas moins que la couronne obtenue par di Grassi constitue quelque part un titre au rabais. Deux victoires pour lui, contre six à Buemi qui, en plus, a dû zapper les deux courses de New York: ces chiffres sont éloquents. Ils démontrent surtout que le forfait forcé du Suisse pour le week-end américain lui a coûté très cher.

ATS