Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La majorité des migrants illégaux (3200 personnes) se font pincer au Tessin. Les régions Cgfr de Bâle et Lausanne suivent avec 2000 cas chacune (archives).

KEYSTONE/ANTHONY ANEX

(sda-ats)

Parallèlement au recul du nombre de réfugiés arrivant en Europe, le nombre d'entrées illégales en Suisse a fortement diminué depuis le début de l'année. Près de 10'400 séjours illégaux ont été enregistrés, soit 40% de moins que durant les sept premiers mois de 2017.

Par rapport à l'année record 2016, le nombre d'entrées depuis janvier a même plus que diminué de moitié, indiquent les chiffres publiés jeudi par les Corps des gardes-frontière (Cgfr). Nigérians, Gambiens et Érythréens sont les auteurs d'entrées illégales les plus nombreux.

Dans un peu moins de 5200 cas, les personnes en séjour irrégulier ont été expulsées et remises aux autorités étrangères. La majorité des migrants illégaux (3200 personnes) se font pincer au Tessin. Les régions Cgfr de Bâle et Lausanne suivent avec 2000 cas chacune.

Jusqu'à la fin du mois de juillet, les gardes-frontières ont également enregistré 235 cas présumés de passeurs, soit 15 de plus qu’à la même période en 2017. Les suspects venaient du Kosovo, de Suisse, de France et d’Italie.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS