Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La police britannique prête à parer à toute éventualité, ici à la gare de St Pancras (archives)

KEYSTONE/EPA/ANDY RAIN

(sda-ats)

Les actes à caractère xénophobe, dont des agressions physiques, ont plus que quintuplé au Royaume-Uni après le référendum sur la sortie de l'UE il y a une semaine. La police britannique s'inquiète du phénomène.

Depuis la victoire des partisans du Brexit, 331 incidents ont été signalés sur le site Internet de la police, un des moyens mis à la disposition des victimes, contre 63 par semaine en moyenne, a indiqué Sara Thornton, qui dirige le National Police Chief's Council.

Ces actes à caractère xénophobe ont particulièrement visé les musulmans et les immigrés originaires d'Europe de l'Est, a précisé la police. "J'ai été choquée et écoeurée par certains des cas de haine raciale ou anti-immigrés qui m'ont été rapportés cette semaine", déclare Sara Thornton dans un communiqué en ligne.

Ces actes allaient d'insultes racistes et propos injurieux à quelques cas d'agressions physiques, a-t-elle précisé.

Le Premier ministre David Cameron s'est engagé mercredi à agir contre les actes à caractère xénophobe après avoir été interpellé à ce sujet par des députés britanniques, mais aussi lors du sommet européen de Bruxelles et par le Haut commissaire de l'ONU aux droits de l'homme.

Les partisans du maintien dans l'UE ont accusé certains tenants du Brexit d'avoir alimenté les sentiments racistes et xénophobes en plaçant l'immigration au coeur de la campagne du Brexit.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS