Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Vienne - "Vienne la rouge" ne mérite plus son surnom: les sociaux-démocrates ont perdu leur majorité absolue en sièges aux élections provinciales de dimanche à Vienne. L'extrême droite autrichienne a fait un véritable "come-back" en remportant plus du quart des voix, selon les résultats quasi définitifs du scrutin.
Les sociaux-démocrates (SPÖ) viennois, avec pour chef de file Michael Häupl, maire depuis 1994, restent en tête avec 44,1% des voix, mais ils perdent leur majorité absolue pour la première fois depuis 1919, à l'exception de la parenthèse nazie (1938-1945).
Comme au niveau national, ils se tourneront vraisemblablement vers les conservateurs, crédités d'une troisième place, s'ils ont besoin d'un partenaire de coalition.
La liste de Heinz-Christian Strache, le bouillant dirigeant du Parti de la Liberté (FPÖ, extrême droite), est créditée de 27,1% des suffrages, réalisant une véritable bond en avant de 12 points. En 2005, aux précédentes élections provinciales, le Parti de la Liberté n'avait obtenu que 15% des voix à Vienne. Tous les autres partis enregistrent un recul.
L'extrême droite réalise ainsi son second meilleur score historique dans la capitale autrichienne, derrière celui (27,9% en 1996) obtenu par son fondateur, Jörg Haider, décédé en 2008.
Ces résultats donnent à penser que le Parti de la Liberté renoue avec ses scores de la fin des années 1990. En 2000, il est devenu un partenaire minoritaire de coalition du gouvernement autrichien dirigé par les conservateurs, ce qui a incité d'autres pays européens à imposer certaines sanctions à l'Autriche.
Le Parti de la Liberté et un parti d'extrême droite plus petit avaient ensemble recueilli près d'un tiers des suffrages aux élections législatives de 2008.
Tendance européenne
Les élections à Vienne, fief traditionnel des sociaux-démocrates, reflètent une tendance constatée dans d'autres régions d'Europe. Les électeurs, préoccupés par la crise économique, les questions de sécurité et l'immigration, se tournent vers des partis d'extrême droite.
La province de Vienne compte un peu plus d'un million d'électeurs et comprend les habitants de la capitale.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS