Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Fortes peines requises contre un trio pour escroquerie par métier

Les trois accusés ont travaillé pour l'escroc allemand Ulrich Engler, condamné à huit ans et demi de prison en Allemagne en 2013 (archives).

KEYSTONE/TI-PRESS/ALESSANDRO CRINARI

(sda-ats)

De fortes peines ont été demandées lundi devant le Tribunal pénal fédéral à Bellinzone contre un trio accusé d'escroquerie par métier. Le représentant du Ministère public a requis trois ans et demi de réclusion contre la principale accusée, une Suissesse de 59 ans.

Le procureur fédéral Thomas Bosshard a également requis 30 et 27 mois de réclusion contre les deux autres accusés, des Suisses âgés respectivement de 75 et 58 ans. Il est reproché aux trois larrons d'avoir entre 2005 et 2007 grugé des investisseurs pour des millions de francs sur la base d'un système "boule de neige".

Les indélicats ont appâté des investisseurs de Suisse, d'Autriche et du Liechtenstein pour investir dans le système mis en place par l'escroc allemand Ulrich Engler. Etabli en Floride, celui-ci faisait miroiter à des milliers de petits épargnants des rendements mensuels de 3% à 6%, en disant spéculer à la journée sur les marchés d'actions ("day trading").

Ulrich Engler a été arrêté en juillet 2012 aux Etats-Unis après cinq ans de fuite et il a reconnu les faits. Il a été condamné à huit ans et six mois de prison en mars 2013 par le tribunal de grande instance de Mannheim (D).

Centaines d'investisseurs

L'argent reçu des investisseurs - 171 millions de dollars au total - a "servi à financer son train de vie, à payer des commissions aux agents intermédiaires" ainsi qu'à accorder aux premiers "clients" le taux de rendement promis, selon le tribunal. Environ 1300 investisseurs, principalement d'Allemagne, d'Autriche et de Suisse, avaient succombé au système de M. Engler.

"Il m'a complètement éblouie", avait déclaré la principale accusée à l'ouverture du procès, lorsque la présidente du tribunal lui a demandé pourquoi elle travaillait pour cet homme. Elle lui faisait totalement confiance et a mis en place la partie administrative du système pour lui. Elle gagnait des montants à cinq chiffres par mois.

Huit jours d'audience sont prévus devant le Tribunal pénal fédéral, qui traite du volet suisse de cette affaire. La publication du jugement est prévue pour le 29 novembre.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.