Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les 1er Août frappés par la sécheresse sont plutôt rares (Archives).

KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

(sda-ats)

Le 1er Août pourrait avoir un goût amer cette année pour les amateurs de pyrotechnie dans plusieurs régions frappées par la sécheresse. A l'image du Valais, les feux d'artifice privés sont interdits.

Ce ne sont pas les précipitations de samedi ni les orages isolés annoncés d'ici mercredi qui devraient changer quoi que ce soit aux interdictions, comme ce fut le cas il y a trois ans. De fortes pluies à la toute fin juillet 2015 avaient alors permis aux autorités de lever de nombreuses interdictions prononcées préventivement.

Il faut remonter à 2010, très localement en Suisse romande, et surtout à 2006 et 2003 pour retrouver des fêtes nationales sans feux d'artifice, ou presque.

Les formes d'interdictions sont diverses et nuancées. Certaines communes comme Coire interdisent tous feux, y compris celui de la municipalité. D'autres ne prohibent que les feux privés, conservant l'officiel, tiré par des spécialistes. D'autres encore, comme dans le canton de Fribourg, n'interdisent au public de tirer des feux d'artifice qu'à proximité des forêts.

Ventes suspendues

Il y aura dans tous les cas moins de fusées dans le ciel suisse cette année. En plus des interdictions, les amateurs auront plus de peine à trouver les engins pyrotechniques. A cause des risques d'incendie provoqués par la sécheresse, plusieurs grands distributeurs comme Coop et Migros ont décidé de suspendre leur vente dès la fin de la semaine passée.

Et il ne faudra pas croire pouvoir se reporter sur l'étranger. L'administration fédérale des douanes reste attentive aux diverses interdictions d'importation frappant plusieurs produits pyrotechniques, a-t-elle récemment rappelé.

Dangers multiples

Outre le danger d'incendie, l'Office fédéral de l'environnement (OFEV) souligne que les feux d'artifice recèlent bien d'autres risques. Leur niveau sonore parfois très élevé peut occasionner des troubles auditifs irréversibles. Sans compter le stress infligé à la faune ou aux animaux de compagnie.

L'OFEV évoque encore les effets, certes faibles, sur l'environnement via le dégagement de poussières fines dans l'atmosphère. Ou les problèmes respiratoires pour les personnes sensibles, auxquelles l'OFEV recommande de ne pas rester à proximité de ceux qui allument les engins, surtout s'il n'y a pas de vent.

Flonflons et lampions

Il existe bien d'autres moyens de s'amuser et de célébrer la fête nationale. Entre toutes les offres musicales, gastronomiques ou ludiques, toutes sortes d'événements plus ponctuels sont organisés.

La journée portes ouvertes au Palais fédéral attire depuis plusieurs années des centaines de visiteurs. Les Suisses de l'étranger ne sont pas oubliés. Une petite formation de la musique militaire fera une mini-tournée des ambassades, agrémentant les festivités de représentations suisses en Australie, Nouvelle-Zélande et Inde.

Incontournables discours

Devenue une institution, le brunch à la ferme, proposé dans plus de 360 exploitations, continue d'accueillir des dizaines de milliers de Suisses, 150'000 l'an dernier. Ce 1er Août, son organisateur, l'Union suisse des paysans, innove: elle propose déjeuner et promenade avec des conseillers fédéraux.

Simonetta Sommaruga, Doris Leuthard et Johann Schneider-Ammann se sont annoncés pour le brunch, tandis que le président de la Confédération, Alain Berset, effectuera en plus une promenade dans la région du Lac Noir (FR) en compagnie de près de 120 lecteurs d'un magazine.

Mais c'est bien sûr pour les discours que les conseillers fédéraux s'engagent. Tous sauf Ueli Maurer, à l'étranger, seront sur le pont.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS