Toute l'actu en bref

La Gay Pride de Tel-Aviv est présentée par la municipalité comme la plus importante parade non seulement au Moyen-Orient mais en Asie. Elle s'était donnée cette année pour thème la "visibilité bisexuelle".

KEYSTONE/EPA/ABIR SULTAN

(sda-ats)

Une foule jeune et joyeuse de dizaines de milliers d'homosexuels, transsexuels et leurs sympathisants a défilé vendredi au son de la musique dance à Tel-Aviv, au cours de la plus grande Gay Pride du Moyen-Orient.

Une dizaine de chars surmontés d'hommes légèrement vêtus et de femmes en bikini se trémoussant au rythme de la musique dans la chaleur et l'humidité ont pris la direction de la plage pour une gigantesque fête au bord de la Méditerranée, ont constaté les journalistes de l'AFP.

L'un des chars, représentant un ancien bateau de guerre à voiles, a été construit par le personnel de l'ambassade britannique, a indiqué la représentation diplomatique sur son site internet.

Les organisateurs disaient attendre près de 200'000 participants, dont 30'000 venus de l'étranger pour ce rendez-vous annuel de la communauté LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels et transsexuels). La police a déployé des centaines d'hommes pour sécuriser le défilé, a dit un porte-parole, Micky Rosenfeld.

Cette marche des fiertés présentée par la municipalité comme la plus importante parade non seulement au Moyen-Orient mais en Asie s'était donnée cette année pour thème la "visibilité bisexuelle", détournant le tube des Beatles pour s'intituler "Let It B".

Israël est reconnu comme un pays avancé en matière de visibilité et d'égalité pour la communauté LGBT, jusqu'au sein d'institutions comme l'armée. Le mariage homosexuel, sans y être illégal, n'y est pas possible, faute d'institution habilitée à le prononcer. Mais il est reconnu quand il a été contracté à l'étranger.

ATS

 Toute l'actu en bref