Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le nom de "Nouveau Parti libéral" (NPL) créé par l'ex-conseiller d'Etat neuchâtelois Frédéric Hainard n'entraîne pas de confusion avec le Parti libéral-radical (PLR), a estimé jeudi le Conseil d'Etat. Le PLR contestait cette nouvelle appellation.

Le Conseil d'Etat, à majorité PLR, estime qu'un parti politique ne peut pas avoir acquis un caractère original et spécifique à l'utilisation de l'expression "libéral" dans sa dénomination avec interdiction pour un autre groupement politique d'en faire usage. Il incombe à l'électeur de s'informer en cas de doute.

Mécontent du nom choisi par l'ancien conseiller d'Etat dissident, le PLR avait adressé au gouvernement une contestation relative à l'utilisation de la dénomination "Nouveau Parti libéral". Le PLR dénonçait un risque élevé de confusion possible pour l'électeur.

ATS