Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Frédéric Vasseur a été nommé directeur général de l'écurie Sauber en remplacement de Monisha Kaltenborn. Le Français prendra ses fonctions le 17 juillet à l'issue du Grand Prix de Grande-Bretagne.

"La longue carrière couronnée de succès de Frédéric Vasseur au plus haut niveau international des sports mécaniques parle d'elle-même, et nous sommes très excités de l'accueillir chez Sauber", a indiqué le président de Sauber, Pascal Picci. "Je suis convaincu qu'ensemble nous pouvons atteindre des objectifs ambitieux", a souligné de son côté le Français, qui occupera également les fonctions de Team Principal chez Sauber.

Vasseur avait démissionné de son poste de directeur d'équipe de Renault F1 en janvier, un an seulement après avoir été embauché pour accompagner le retour de la marque en tant que constructeur. Avant cela, il dirigeait depuis dix ans l'écurie ART GP, qu'il a fondée avec Nicolas Todt, le fils du président de la Fédération internationale de l'automobile (FIA) Jean Todt, et avec laquelle il a tout gagné en 2015 dans les catégories inférieures (GP2 et GP3).

Né en 1968, il a une formation d'ingénieur et a gravi tous les échelons, depuis la Formule Renault et la Formule 3, en tant que dirigeant d'écurie. Frédéric Vasseur possède en outre une réputation de gros travailleur n'ayant pas peur de mettre les mains dans le cambouis.

Team Principal de Sauber depuis 2012, l'avocate indo-autrichienne Monisha Kaltenborn (première femme à diriger une écurie de F1) a été remerciée il y a trois semaines en raison "d'opinions divergentes pour l'avenir de l'entreprise" avec son nouveau propriétaire, Longbow Finance. En difficulté financière, l'écurie avait été rachetée en juillet 2016 par le fonds d'investissement suisse, qui l'avait confirmée à sa tête.

Sauber est actuellement avant-dernière au classement des constructeurs grâce aux cinq points inscrits par son pilote allemand Pascal Wehrlein, tandis que le Suédois Marcus Ericsson n'a pas terminé une course parmi les dix premiers. Une partie des fonds de Longbow Finance proviendrait des patrons des géants suédois H&M et Tetra Pak, mécènes de la carrière d'Ericsson, et la volonté supposée de Kaltenborn de privilégier Wehrlein, bien plus performant en piste, serait apparemment à l'origine de son éviction.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS