Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La BNS est prête à prendre de nouvelles mesures contre le franc fort si les circonstances l'exigent, a répété son vice-président Thomas Jordan dans le "Matin dimanche". Il exprime "une certaine compréhension" pour ceux qui appellent à relever le cours plancher franc-euro.

L'intervention de la Banque nationale suisse (BNS) début septembre pour fixer un cours plancher de 1,20 franc pour un euro "a fortement diminué les risques pour l'économie suisse", a indiqué Thomas Jordan. "Mais cela ne veut pas dire que la situation est devenue facile, au contraire", a-t-il ajouté.

La croissance suisse en perte de vitesse, le franc élevé et la baisse de la demande provoquée par une conjoncture mondiale à la peine représentent une conjonction de facteurs qui "pose des problèmes", a noté M. Jordan.

Faisant écho aux propos tenus par le président de la BNS, Philipp Hildebrand, début novembre, il a répété que la BNS était "prête à prendre de nouvelles mesures si les perspectives économiques et les risques de déflation l'exigent" et que le franc "devrait continuer de s'affaiblir sur la durée".

ATS