Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Tristane Banon a déclaré mercredi qu'elle ne se constituerait pas partie civile dans l'affaire qui l'oppose à Dominique Strauss-Kahn, ex-directeur général du Fonds monétaire international (FMI). Le parquet ayant confimé l'agression sexuelle, "mon statut de victime est reconnu a minima", a-t-elle expliqué.

La plainte déposée par Tristane Banon, 32 ans, contre Dominique Strauss-Kahn, 62 ans, pour tentative de viol a été classée sans suite la semaine dernière par le parquet de Paris. Celui-ci a toutefois estimé qu'il y avait bel et bien eu agression sexuelle, mais que celle-ci tombait sous le coup de la prescription.

Banon sur Canal+

"Je reste convaincue et je continue d'affirmer que c'était une tentative de viol (...), mais on ne peut plus dire que j'étais une affabulatrice", a souligné la romancière et journaliste, qui s'exprimait sur Canal+.

Lors de son audition par la police, DSK avait concédé avoir fait "des avances" à la jeune femme et tenté de l'embrasser. Il a cependant jusqu'au bout nié toute agression. Les faits s'étaient déroulés lors d'un entretien professionnel dans un appartement parisien en février 2003.

ATS