Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Claude Guéant a été condamné vendredi à deux ans de prison avec sursis dans l'affaire des primes perçues lorsqu'il était conseiller de Nicolas Sarkozy au ministère de l'Intérieur de 2002 à 2004. Le tribunal lui a également infligé 75'000 euros d'amende.

M. Guéant, 70 ans, a également l'interdiction d'exercer dans la fonction publique pendant cinq ans. Celui qui fut le directeur de cabinet de Nicolas Sarkozy lorsque ce dernier était ministre de l'Intérieur avant son élection en 2007, était poursuivi avec quatre autres personnes pour s'être attribué des primes en liquide prélevées sur le budget destiné aux frais d'enquête des policiers.

Après ces faits qui remontent aux années 2002 à 2004, M. Guéant deviendra le secrétaire général de la présidence de la République sous Nicolas Sarkozy après l'élection du président de droite en 2007, qui le nommera ministre de l'Intérieur de 2011 à 2012.

Appel annoncé

Le tribunal correctionnel a également condamné à dix mois avec sursis l'ex-directeur général de la police nationale Michel Gaudin. Trois anciens membres du cabinet du ministre Nicolas Sarkozy ont pour leur part été condamnés à 8 mois de prison avec sursis et à des amendes.

La procédure concernait un montant global de 210'000 euros (10'000 euros par mois) remis entre 2002 et 2004 par Michel Gaudin à Claude Guéant, qui en a gardé la moitié et reversé le solde à ses trois collaborateurs.

M. Guéant était poursuivi pour "complicité de détournement de fonds publics et recel", Michel Gaudin pour "détournement de fonds publics" et les trois membres de cabinet pour "recel". Un tel "mépris assumé de la loi" de la part d'un des plus hauts personnages de l'Etat a porté "une atteinte d'une exceptionnelle gravité à l'ordre public", dit le jugement.

Les avocats de Claude Guéant ont annoncé qu'ils allaient faire appel de sa condamnation. Il s'agit de la première condamnation de Claude Guéant, qui est notamment mis en examen dans l'enquête sur le financement de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007 pour "blanchiment de fraude fiscale", "faux et usage de faux".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS