Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Blois - Une cinquantaine de gens du voyage ont attaqué dimanche une gendarmerie du centre de la France à coups de haches et de barres de fer. Ils voulaient ainsi venger la mort d'un jeune tué par un gendarme dans la nuit de vendredi à samedi, selon le maire de la commune de Saint-Aignan.
C'est la mort d'un homme, tué par les tirs d'un gendarme à Thésée dans la nuit de vendredi à samedi lors d'une course-poursuite après qu'il eut forcé un barrage, qui a provoqué la colère de certains membres de la communauté des gens du voyage, selon Jean-Michel Billon.
"Il y a eu un règlement de comptes entre les gens du voyage et la gendarmerie", a-t-il dit. "Certains étaient cagoulés, armés de haches et de barres de fer", a-t-il ajouté.
"Les feux de signalisation ont été hachés, des arbres tronçonnés et enflammés et trois voitures ont été brûlées", a poursuivi le maire de cette commune de 3400 habitants précisant qu'il n'y avait pas eu de blessés.
Plusieurs gros tilleuls abattus, une voiture retournée ainsi qu'une voiture brûlée étaient visibles en milieu d'après-midi dans cette commune d'ordinaire paisible.
Selon une source proche de l'enquête, les gendarmes ont fait usage de leur arme vendredi soir après qu'un véhicule a forcé un barrage. Le corps sans vie de la victime, "Luigi", père d'une fillette de deux ans, a été retrouvé à Saint-Romain sur Cher, à une dizaine de kilomètres du lieu de la fusillade, où réside une importante communauté des gens du voyage.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS