Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des habitants d'une cité de Marseille, dans le sud de la France, ont chassé jeudi soir des familles roms installées à proximité. Ils ont ensuite incendié les restes de leur campement, a indiqué vendredi une source proche de l'enquête.

Les policiers sont arrivés sur place en début de soirée pour séparer une trentaine d'habitants mécontents et les familles roms. Celles-ci ont ensuite pris la fuite avec caravanes et véhicules.

Plus tard dans la soirée, les affaires laissées par les Roms ont été incendiées, selon la même source, qui a précisé qu'aucune interpellation n'avait été effectuée en l'absence d'agression physique.

Action préméditée

Cette action, révélée par le quotidien régional "La Provence", était préméditée puisque ces habitants avaient informé les autorités de leur passage à l'acte si les Roms, qu'ils accusaient notamment de cambriolages, ne quittaient pas les environs de leur cité.

Interrogée par l'AFP, Caroline Godard, membre de l'association Rencontres Tsiganes, s'est dite "effarée", soulignant qu'environ 35 personnes étaient installées dans ce campement depuis quelques jours.

Ces dernières semaines, en France, des centaines de Roms ont été évacués de campements par la police, provoquant des protestations des représentants des Roms, d'associations et d'une partie de la gauche.

La population des Roms en France est estimée à environ 15'000 personnes, loin derrière les deux premiers pays d'accueil de ces populations, l'Espagne et l'Italie, selon les études sur ce phénomène.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS