Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a refusé mercredi toute renégociation du plan de sauvetage du site sidérurgique de Florange conclu avec ArcelorMittal, ont déclaré les syndicats. Le Premier ministre recevait l'intersyndicale pour s'expliquer sur l'accord passé vendredi dernier.

"Il est hors de question pour le Premier ministre de revenir en arrière", a déclaré Norbert Cima, de Force ouvrière après une entrevue "très tendue" à Matignon entre les syndicats et plusieurs ministres du gouvernement. "Il a refusé tout autre projet."

Le délégué CFDT Edouard Martin s'est montré plus modéré, émettant l'espoir que la situation puisse évoluer. "Je lui ai dit que nous avons le sentiment d'avoir été trahis", a-t-il déclaré à l'issue de la réunion.

La réunion avec la CFDT, FO et la CGT avait commencé, comme prévu, à Matignon, peu après 17h30. Les syndicats attendaient du gouvernement qu'il rectifie la copie signée à l'arraché avec le géant indien de l'acier ArcelorMittal, grand gagnant des négociations.

"On va essayer de muscler l'accord" et d'"avoir plus de précisions sur l'enveloppe de 180 millions d'euros d'investissements annoncés" par le patron d'ArcelorMittal, avait déclaré à la presse à son arrivée Edouard Martin, représentant CFDT du site mosellan.

"Pas des talibans"

"Nous ne sommes pas des talibans de la nationalisation", mais "c'est un outil pour nous sortir des griffes de Mittal", avait-t-il ajouté. "Il faut que les organisations syndicales soient parties prenantes" des négociations, avait-t-il estimé.

Selon lui, le projet de captage et stockage de CO2 expérimental Ulcos "est le sujet majeur" que la CFDT entend défendre lors de la rencontre. "C'est une technologie d'avenir et on y tient (...) On veut avoir un engagement gravé dans le marbre qu'Ulcos se fera."

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS