Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

François Hollande est arrivé dimanche soir en tête du premier tour de la primaire socialiste en vue de l'élection présidentielle de 2012. Il a obtenu 39% des suffrages contre 30% à Martine Aubry. Les deux doivent s'affronter dimanche prochain dans un deuxième tour. Quelque deux millions de Français ont participé à ce vote.

Ces résultats concernent pour l'heure 1,25 millions de bulletins, selon le site officiel du PS. La troisième place est revenue, et c'est la surprise de ce premier tour, au député de Saône-et-Loire Arnaud Montebourg qui a recueilli 17%, loin devant Ségolène Royal avec 7%, Manuel Valls (5%) et Jean-Michel Baylet (1%).

En Suisse

Les Français de Suisse romande inscrits auprès du consulat français à Genève ont donné en priorité leurs suffrages à Mme Aubry. Elle obtient 36% des voix contre 30% à M. Hollande. M. Montebourg occupe la troisième place avec 14%. Suivent M. Valls (10%), Mme Royal (9%) et M. Baylet (0). Au total, 443 votants ont été enregistrés en Suisse romande pour ce vote sur un total d'environ 88'000 inscrits.

Le premier secrétaire du PS par intérim, Harlem Désir, a estimé que le nombre de votants démontrait qu'il y a "dans notre pays une grande chaîne citoyenne qui se forme pour dire 'non' à Nicolas Sarkozy et pour dire oui' (...) à un changement au printemps prochain à l'élection présidentielle". "C'est un événement historique, sans précédent, qui vient de se produire", a-t-il dit.

Lancement de campagne

François Hollande, qui a voté dans son fief de Tulle, a espéré que l'exercice lancerait le candidat socialiste pour 2012. Il a appelé au rassemblement le plus large possible pour lui permettre de gagner en mai prochain. Il avait déjà reçu dimanche soir le soutien de Manuel Valls, crédité au premier tour d'environ 5 à 6% des voix.

Mme Aubry a affiché, malgré les neuf points qui la séparent de M. Hollande, confiance et sérénité en votant dans une école lilloise. "Je pense que les Français choisiront le vrai changement", a résumé la candidate, qui entend effectivement à la fois "redresser la France et ramener la justice au coeur de tout", a-t-elle affirmé.

ATS