Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

France: enquête ouverte sur des dons reçus par La République en marche

Plusieurs grands partis font l'objet d'enquêtes distinctes sur le financement de leurs activités, notamment le Rassemblement national (ex-Front national), le MoDem de François Bayrou et La France insoumise de Jean-Luc Mélenchon. Au tour de LaRem désormais (archives).

Keystone/AP/LAURENT CIPRIANI

(sda-ats)

Le parquet de Paris a ouvert mardi une enquête préliminaire pour faire la lumière sur l'origine de 144'000 euros de dons reçus en 2017 par la République en marche (LaRem), le parti d'Emmanuel Macron, selon une source judiciaire, confirmant une information d'Europe 1.

C'est un signalement de la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques, daté du 12 novembre, qui a justifié l'ouverture de cette procédure, précise-t-on de même source, confirmant une information d'Europe 1. En examinant les justificatifs de recettes remis par l'association du financement de LaRem, la Commission n'a pu retracer la provenance de dons effectués par chèques, virements et paiements électroniques.

Ces faits sont "susceptibles de constituer une infraction à la législation sur la transparence de la vie publique", dit-on également de source judiciaire. Les investigations ont été confiées à l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF).

L'identification des donateurs est nécessaire pour vérifier qu'une même personne n'a pas dépassé le plafond autorisé pour les versements à des partis politiques. Ce plafond est fixé à 7500 euros par personne et par an.

"Nous prenons acte sereinement"

"Nous avons découvert par voie de presse la décision du parquet d'ouvrir une enquête (...). Nous prenons acte sereinement de cette décision", a réagi le mouvement dans un communiqué. "LREM fournira évidemment toutes les informations aux enquêteurs afin de lever tous les éventuels soupçons", est-il ajouté.

Plusieurs grands partis font l'objet d'enquêtes distinctes sur le financement de leurs activités, notamment le Rassemblement national (ex-Front national), le MoDem de François Bayrou et La France insoumise de Jean-Luc Mélenchon.

"Il y aura aussi des perquisitions à domicile? Le fichier des adhérents et donateurs sera confisqué aussi? Ou bien ce sera ouvertement deux poids deux mesures?", a écrit ce dernier sur Twitter, dans une allusion à des perquisitions houleuses menées le mois dernier contre son mouvement.

Pour le camp présidentiel, l'enquête lancée mardi à Paris s'ajoute à celle ouverte à Lyon fin juin après une plainte d'élus de droite dénonçant le rôle joué par la ville et la métropole lyonnaise en faveur de la campagne électorale d'Emmanuel Macron.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.