Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Paris - Les syndicats français ont massivement mobilisé la rue contre le projet gouvernemental de réforme des retraites. La grève a été très suivie dans les services publics, en particulier l'enseignement, et les transports, ce qui a affecté les liaisons avec la Suisse.
Tous les TGV de Lausanne vers Paris et cinq de ces trains rapides qui devaient relier Genève à la capitale française ont été supprimés. Les convois reliant Zurich et Bâle à Bruxelles n'ont pas circulé non plus, selon les CFF. En revanche, les TGV entre ces deux villes alémaniques et Paris ont été maintenus.
Le trafic aérien a également été affecté. Plusieurs vols à destination de villes françaises ont été annulés aux aéroports de Genève-Cointrin, de Zurich et de Bâle. Certaines lignes à destination ou en provenance du sud de l'Europe (Espagne, Portugal) ont également été touchées.
Quelque 200 manifestations ont eu lieu dans le pays. A Paris, le défilé a rassemblé 47'000 personnes selon la police, 130'000 selon la CGT, premier syndicat français. C'est la quatrième journée de mobilisation en France depuis début 2010 sur l'emploi et les retraites.
Les syndicats ont estimé avoir nettement amplifié l'opposition à la réforme des retraites en mobilisant selon eux environ deux millions de personnes dans la rue, soit le double de la dernière journée de mobilisation, le 27 mai.
Les syndicats, appuyés par les partis de gauche, refusent la réforme du système de pension qui repousse l'âge minimal de la retraite de 60 à 62 ans d'ici à 2018, revenant sur un acquis social emblématique des années Mitterrand et suscitant une forte opposition.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS