Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

François Fillon entre officiellement dans la course pour la présidence de l'UMP. Elle devrait débuter pour de bon au lendemain des élections législatives sur fond de rivalité entre Jean-François Copé et l'ancien Premier ministre.

"Depuis le départ de Nicolas Sarkozy, il n'y a plus, à l'UMP, de chef naturel. Donc, il y aura une compétition. Mais la compétition ne signifie pas la division", a déclaré l'ancien chef du gouvernement, alors que les ténors de la majorité sortante ont mis en sourdine leurs désaccords pour la campagne des législatives des 10 et 17 juin.

Rassembler

Pour François Fillon, le rôle du futur dirigeant de l'UMP "sera de rassembler, construire un projet, susciter un espoir, incarner une alternative". "La confrontation des idées, ce n'est pas la guerre".

Selon un sondage Ifop réalisé du 10 au 11 mai, François Fillon est la personnalité préférée des Français (27% contre 13% pour Jean-François Copé) et des sympathisants du parti (42%) pour prendre les rênes de l'UMP.

Dans l'entourage du secrétaire général de l'UMP, on fait valoir que ce sont les 250'000 adhérents à jour de cotisations qui priment dans le vote. "Fillon n'a aucun soutien réel", affirme Jean-François Copé dans Le Monde daté du 24 mai.

ATS