Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

France: heurts autour du futur aéroport de Notre-Dame-des-Landes

Le gouvernement français a affiché vendredi sa détermination face aux opposants d'un projet d'aéroport international défendu par le Premier ministre. Quelque 500 squatteurs ont ainsi été dispersés par autant de gendarmes, à la veille d'une manifestation de défenseurs de l'environnement

L'évacuation a débuté à l'aube, vers 6 heures. Des heurts ont opposé dès midi les forces de l'ordre et les opposants au projet d'aéroport Grand Ouest à Notre-Dame-des-Landes, près de Nantes, ville dont l'actuel chef du gouvernement, Jean-Marc Ayrault, a été le maire socialiste de 1989 à 2012.

Plusieurs dizaines d'opposants ont jeté bouteilles de verre et cailloux, tandis que les forces de l'ordre répliquaient avec des grenades et bombes lacrymogènes.

Le préfet du département a justifié cette opération pour "empêcher la reconstitution d'un camp retranché", alors qu'une demi-douzaine de bâtisses faites de matériaux de récupération étaient en cours d'installation dans la forêt de Rohanne.

Soutien des écologistes

Les opposants au projet d'aéroport sont soutenus par les écologistes et le Parti de gauche. Dans un communiqué, Europe Ecologie-Les Verts (EELV) a déploré l'ampleur de l'intervention des forces de l'ordre "face à quelques centaines de militants et d'agriculteurs".

L'eurodéputé écologiste José Bové a dénoncé "l'acharnement des pouvoirs publics" dans cette affaire. Il a en outre appelé à la "mobilisation", à la veille d'une nouvelle manifestation prévue samedi à Nantes.

Un premier grand rassemblement samedi dernier avait réuni entre 13'500 et 40'000 personnes sur le site. La participation d'élus écologistes avait provoqué une forte irritation du Parti socialiste contre son partenaire de la coalition gouvernementale.

Depuis octobre, des heurts opposent adversaires au projet et forces de l'ordre, qui tentent de déloger du site des squatteurs installés pour certains depuis trois ans sur place. L'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, construit par le groupe Vinci, doit remplacer celui de Nantes en 2017, le début des défrichements du site étant prévu en janvier 2013.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.