Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le président français François Hollande, en chute dans les sondages en France, a vigoureusement rejeté dimanche les critiques sur son inaction. Il a annoncé un futur "agenda du redressement" sur deux ans et promis d'inverser la courbe du chômage d'ici un an.

"Je ne vais pas faire en quatre mois ce que mes prédécesseurs n'ont pas fait en cinq ans ou en dix ans!", a lancé le président français lors d'une intervention sur la chaîne de télévision privée TF1, alors que ses détracteurs ne manquent pas de rappeler l'activisme déployé par son prédécesseur, Nicolas Sarkozy.

"Le cap, c'est le redressement de la France", a-t-il poursuivi. Et d'ajouter: "Je vais fixer un agenda du redressement: deux ans". "Deux ans pour à la fois mettre en oeuvre une politique pour l'emploi, pour la compétitivité et le redressement des comptes publics".

"Nous devons inverser la courbe du chômage d'ici un an", a-t-il dit, tandis que la barre des trois millions de chômeurs en France a été récemment franchie.

Impatience grandissante

Lors de ses premiers mois à l'Elysée, François Hollande a certes augmenté le salaire minimum et certaines prestations sociales, pris à rebours les mesures les plus impopulaires de Nicolas Sarkozy en augmentant l'impôt sur la fortune ou en revenant partiellement à la retraite à 60 ans. Mais sa chute dans les sondages, inédite si peu de temps après une élection, se confirme.

Selon le dernier sondage de BVA publié dimanche par le quotidien "Le Parisien", près de six Français sur dix se disent "plutôt mécontents" des débuts du quinquennat. Ils estiment que le chef de l'Etat ne va "pas assez loin" dans les réformes.

30 milliards

Le gros morceau réside dans le bouclage du budget 2013, avec objectif de réduction des déficits publics à 3% du PIB pour respecter les engagements européens, pour lequel il faut trouver au minimum 30 milliards d'euros en économies ou hausses d'impôt.

Le président français a expliqué que sur les 30 milliards d'euros nécessaires pour boucler le budget "10 milliards d'euros" proviendront "des ménages", 10 autres des grandes entreprises et encore 10 autres du budget de l'Etat.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS