Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'ancien président français Jacques Chirac a été condamné jeudi à deux ans de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Paris dans une affaire d'emplois fictifs de la ville de Paris dans les années 1990. Il était alors maire de la capitale.

M. Chirac, 79 ans, est le premier ancien président de la République français à être condamné en correctionnelle. Il a été déclaré coupable de "détournement de fonds publics" et "abus de confiance", ainsi que de "prise illégale d'intérêt" dans l'affaire des emplois fictifs de la ville de Paris. Jacques Chirac a annoncé qu'il ne "ferait pas appel", même si "sur le fond, il conteste catégoriquement ce jugement".

M. Chirac encourait en théorie dix ans de prison et 150'000 euros d'amende. Le parquet avait requis sa relaxe lors de son procès en septembre dernier, où il était absent pour raisons de santé et représenté par ses avocats.

Après douze ans d'immunité pénale à l'Elysée suivis d'années d'atermoiements judiciaires, il avait été autorisé en septembre à ne pas se présenter à son procès grâce à un certificat médical parlant de "troubles sévères de la mémoire" et "d'importantes erreurs de jugement et de raisonnement".

ATS