Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Nicolas Sarkozy a célébré vendredi la mémoire de Jeanne d'Arc, figure de l'histoire de France que l'extrême droite s'est accaparée depuis plus de 20 ans. Le président français a érigé "la pucelle d'Orléans" en symbole de la "résistance" de la France dans l'adversité.

Accusé à trois mois et demi de la présidentielle de chasser les voix de l'électorat du Front national (FN), le principal parti d'extrême droite en France, le chef de l'Etat a prononcé un discours pour le 600e anniversaire de la naissance de celle qui a "bouté les Anglais hors de France" lors de la guerre de Cent ans.

"Jeanne n'appartient à aucun parti, à aucune faction, à aucun clan", a déclaré le président français à Vaucouleurs, en Lorraine, où Jeanne d'Arc avait lancé sa campagne victorieuse contre les Anglais en 1429.

Commémoration du FN

"Jeanne c'est la France dans ce que la France a de plus singulier et de plus universel car Jeanne est sans doute la Française la plus connue, la plus respectée, la plus aimée dans le monde entier", a-t-il ajouté.

Le discours de M. Sarkozy intervient la veille d'une commémoration à Paris organisée par le FN, dont la présidente, Marine Le Pen, est régulièrement créditée de 16% à 20% des intentions de vote au premier tour de la présidentielle d'avril.

Le même coup en 2007

Nicolas Sarkozy avait déjà exalté la figure de Jeanne d'Arc durant sa campagne présidentielle de 2007. Le ralliement d'une partie des électeurs du FN avait assuré sa victoire.

Née le 6 janvier 1412, Jeanne d'Arc, couramment appelée Jeanne la Pucelle, est une figure emblématique en France, chef de guerre symbolisant la lutte contre les armées anglaises lors de la guerre de 100 ans (1337 à 1453).

ATS