Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Paris - Nicolas Sarkozy a demandé aux Français de ne pas croire ceux qui proposent de sortir de l'euro car cela "serait une folie", en leur adressant ses voeux, vendredi soir, à l'occasion du Nouvel An. Le président a en outre promis une année 2011 "utile" pour les Français.
"Ne croyez pas, mes chers compatriotes, ceux qui proposent que nous sortions de l'euro. L'isolement de la France serait une folie. La fin de l'euro serait la fin de l'Europe", a affirmé le président français lors de ses voeux retransmis à la télévision.
"Je m'opposerai de toutes mes forces à ce retour en arrière qui ferait fi de 60 ans de construction européenne qui ont apporté la paix et la fraternité sur notre continent", a poursuivi le président.
"Je le dis avec d'autant plus de fermeté que j'ai toujours milité pour la préférence communautaire, et que je me suis toujours battu pour la protection de notre industrie, la réciprocité et la fin de la naïveté dans les discussions commerciales avec nos principaux partenaires", a-t-il ajouté.
"L'Europe, dans la tempête, a su faire face, certes pas assez complètement et souvent pas assez rapidement, mais l'Europe a tenu et l'Europe nous a protégés", lors de la crise, a-t-il également affirmé.
Français "protégés"Le président français a également réaffirmé son objectif de réduction des déficits, "sous peine de voir notre indépendance gravement menacée".
Cultivant une image de président "protecteur",- il a répété à cinq reprises le mot 'protéger' - Nicolas Sarkozy a annoncé la poursuite des réformes jusqu'au terme de son mandat en 2012. Au plus bas dans les sondages, il souhaite faire de 2011 une année de reconquête de l'opinion, avant de dévoiler son intention, qui ne fait plus guère de doute, de briguer un second mandat .
"Je sais que 2012 sera un rendez-vous électoral de grande importance. Mais nous sommes en 2011, nous ne pouvons nous payer le luxe d'une année d'immobilisme pré-électoral", a-t-il remarqué, "2011 doit donc être une année utile pour les Français (...) nous allons donc continuer à réformer parce que c'est la seule façon de protéger la France et les Français".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS