Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Villers-au-Tertre - La mère des huit nouveau-nés retrouvés morts cette semaine à Villers-au-Tertre (Nord de la France), a avoué les avoir tués. Elle a expliqué qu'elle ne "voulait plus d'enfants" et mis son mari hors de cause. Il s'agit de la plus importante affaire d'infanticides connue en France.
Les enfants auraient été étouffés à la naissance par leur mère, selon la déposition de la suspecte, a dit le procureur de Douai, Eric Vaillant. Elle a accouché seule, entre le début des années 1990 et 2006 ou 2007. Elle a affirmé que son mari ignorait tout des grossesses et des homicides, comme le dit aussi ce dernier.
Cette aide-soignante d'environ 45 ans a indiqué qu'elle "se rendait parfaitement compte de ses grossesses", a ajouté le procureur. "Elle explique qu'elle ne voulait plus d'enfants et qu'elle ne voulait pas voir de médecin pour un moyen de contraception", a ajouté le magistrat.
Son premier accouchement s'était "mal passé du fait de sa forte corpulence et à ce titre, elle ne voulait plus voir de médecin". Elle avait donné naissance à deux filles âgées aujourd'hui d'une vingtaine d'années, qui ont elles-mêmes des enfants.
Son mari, charpentier, a été entendu comme témoin assisté et laissé en liberté, contrairement aux réquisitions du parquet.
Il semble avoir découvert les crimes avec les gendarmes. "Le ciel lui est tombé sur la tête", a dit Eric Vaillant.
La suspecte a été inculpée pour "homicides volontaires de mineurs de moins de quinze ans". Elle risque la réclusion à perpétuité.
Samedi, les nouveaux propriétaires d'une maison, qui appartenait auparavant aux parents de l'inculpée, avaient fait la découverte macabre dans leur jardin.
Alors qu'ils s'apprêtaient à replanter un arbre, ils sont tombés sur les ossements de deux nouveau-nés dans des sacs en plastique enfouis sous terre. Sous le choc, ils ont aussitôt alerté la gendarmerie.
Arrêtés mardi, les époux sont décrits par leurs voisins comme des gens sans histoire. Le père faisait même partie du conseil municipal de Villers-sur-Tertre, village paisible de 620 habitants.
Concernant la mère, "c'est une personne qui sortait très peu, qui participait peu à la vie de la commune", a expliqué le maire Patrick Mercier.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS