Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le parquet de Paris a ouvert dimanche une information judiciaire pour "complicité d'assassinats" à l'encontre du frère de Mohamed Merah, l'auteur des tueries de Montauban et Toulouse. Il estime que des "indices graves ou concordants" existent à son encontre.

Abdelkader Merah a été présenté dimanche en fin de matinée à un juge d'instruction antiterroriste en vue de sa mise en examen et de son placement en détention provisoire, au terme d'une garde à vue dans les locaux de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI), près de Paris.

"Les investigations diligentées par les services de police ont permis d'établir à l'encontre de Merah Abdelkader l'existence d'indices graves ou concordants rendant vraisemblable sa participation comme complice à la commission des crimes en lien avec une entreprise terroriste", précise le procureur de la République dans un communiqué.

Sa campagne libérée

L'information judiciaire est ouverte pour vol en réunion du scooter qui a servi à Mohamed Merah pour l'exécution de ses crimes à Toulouse et complicité d'assassinats.

Mohamed Merah a été abattu jeudi par la police après avoir tué entre le 11 et le 19 mars trois militaires, un professeur de religion et trois enfants d'une école juive.

Abelkader Merah et son épouse sont arrivés samedi dans les locaux de la sous-direction antiterroriste (SDAT) pour leur garde à vue. Ils ont été interrogés avant d'éventuelles poursuites judiciaires. Sa campagne a été libérée au terme de quatre jours de garde à vue.

"C'est un soulagement pour elle, mais elle est également effondrée, car son mari va être déféré", a déclaré dimanche matin à l'AFP son avocat. "En fonction des éléments qui ressortent de l'enquête, il parait évident que le mari a les plus grandes chances d'être incarcéré", a-t-il ajouté.

ATS