Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Paris - Le mouvement de protestation en France contre la réforme des retraites montrait ce mardi des signes de durcissement, avec un appel à la grève illimitée dans les transports parisiens. Dans le même temps, le Sénat commençait l'examen du texte, examen qui pourrait durer plus d'une semaine.
"Dans certains secteurs, les salariés sont disponibles pour des grèves qui ne se limiteront pas à vingt-quatre heures", a prévenu le secrétaire général du la CGT, Bernard Thibault, l'un des deux principaux syndicats avec la CFDT.
La CGT de la régie des transports parisiens RATP, le premier de l'entreprise publique, a ainsi déposé un préavis de grève illimitée à compter du 12 octobre, date de la nouvelle journée d'action organisée par les syndicats, la quatrième depuis début septembre.
Dans les chemins de fer, les principaux syndicats doivent décider mercredi des modalités d'action pour le 12. La CGT, là aussi première organisation, y serait favorable "si les cheminots ne sont pas seuls" et "d'autres secteurs stratégiques" suivent. Même discours dans la chimie comme chez Total.
Après avoir réussi à faire descendre dans la rue samedi entre 900'000 et 3 millions de personnes pour la troisième fois en moins d'un mois, les syndicats estiment disposer d'un large soutien populaire (71% des Français soutenaient la manifestation de samedi selon un sondage).
Bien qu'elles soient poussées à des actions plus radicales par d'autres syndicats, les directions de la CGT et surtout de la CFDT doutent que beaucoup de salariés soient prêts à s'engager sur des grèves reconductibles.
D'autant plus que le gouvernement est inflexible sur le coeur de sa réforme, le recul de 60 à 62 ans pour l'âge minimum de départ et de 65 à 67 ans pour la retraite à taux plein.
L'exécutif parie au contraire sur l'essoufflement du mouvement. "Les syndicats ne parviennent pas à mobiliser", a déclaré dans la matinée le premier ministre François Fillon aux parlementaires de sa majorité, estimant qu'on entrait dans la dernière ligne droite."

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS