Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le père du jihadiste Mohamed Merah qui a abattu en mars trois militaires français et quatre autres français de confession juive en France, a déposé plainte lundi à Paris pour meurtre. Il vise la hiérarchie de la police ayant donné l'ordre de lancer l'assaut qui a tué son fils.

"Vous avez 300 à 400 personnes surarmées et un type tout seul enfermé dans son appartement. Rien que ça suffit pour se poser des questions", a indiqué l'avocate française de M. Merah. Elle a assuré que la famille disposait de vidéos qui "seront mises à disposition des autorités quand elles en feront la requête".

L'avocate algérienne de M. Merah avait affirmé début avril détenir des preuves de "la liquidation" du tueur de Toulouse.

Mohamed Merah, 23 ans, avait été tué le 22 mars lors de l'intervention des policiers dans son appartement à Toulouse, après 32 heures de siège.

Document et tirs

Les 11, 15 et 19 mars, il avait tué sept personnes: trois soldats parachutistes, trois écoliers et un enseignant juifs à Toulouse et Montauban, dans le sud-ouest de la France.

Durant les 32 heures du siège de son appartement toulousain, Mohamed Merah a revendiqué ses assassinats, affirmé avoir réfléchi à d'autres actes, clamé ses liens avec les talibans et le banditisme selon un document d'enquête, dont l'AFP a eu connaissance.

Les autorités ont expliqué que les policiers avaient été contraints de riposter alors que l'homme ouvrait le feu sur eux avec des armes.

ATS