Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Ce mastodonte des mers, d'un coût d'un milliard d'euros, peut accueillir plus de 8000 personnes à bord, dont 2200 membres d'équipage.

KEYSTONE/AP/DAVID VINCENT

(sda-ats)

Le "Symphony of the Seas", plus gros paquebot de croisière au monde livré par le chantier naval STX, a levé l'ancre samedi matin du port de Saint-Nazaire, dans l'ouest de la France. Plusieurs centaines de personnes étaient venues assister à la manoeuvre spectaculaire.

Le "Symphony of the seas" mesure 362 mètres de long et 66 m de large pour 228'000 tonneaux de jauge brute. Il a été livré à l'armateur américain Royal Caribbean Cruises Ltd (RCCL), client historique de STX France.

Ce mastodonte des mers, d'un coût d'un milliard d'euros, peut accueillir plus de 8000 personnes à bord, dont 2200 membres d'équipage. Il ravit à son jumeau "Harmony of the seas" (2016) le titre du plus gros paquebot du monde pour quelques mètres et quelques cabines de plus.

Les manoeuvres de départ ont démarré comme prévu à 8h30, sous un soleil radieux. Le navire a quitté le port moins d'une heure plus tard pour se rendre à Malaga, en Espagne. Il effectuera sa saison inaugurale en mer Méditerranée, avant de rejoindre à l'automne son port d'attache, Miami, aux États-Unis.

Une pluie de commandes

Ville flottante, il comprend - comme l'"Harmony of the Seas" - plus de 66'000 m2 d'espaces de restauration et de divertissement, dont un Central Park, comme à New York, arboré de 12'000 espèces végétales. Une patinoire se transformant en "laser game" ou une suite familiale de luxe, avec un toboggan intérieur, un jacuzzi privé ou encore une machine à popcorn, font partie des innovations.

C'est le treizième construit par le chantier naval de Saint-Nazaire pour RCCL. La commande de l'"Harmony of the Seas", en décembre 2012, avec en option celle du "Symphony", avait constitué une bouffée d'oxygène pour le chantier naval, après deux ans sans nouveau contrat.

Depuis, les commandes pleuvent: STX France, dernier grand chantier naval français, doit livrer neuf paquebots d'ici à 2022, au rythme de deux par an, une situation inédite depuis le départ du Queen Mary 2 en 2003. Pour faire face à ce plan de charge, le chantier fait travailler 8000 personnes, dont 3000 salariés, et cherche à recruter 200 ingénieurs, techniciens et ouvriers.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS