Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Une assistante maternelle de Salon-de-Provence (Bouches-du-Rhône) a été mise en examen dimanche après 48 heures de garde à vue, a-t-on appris de source judiciaire. Elle est soupçonnée d'avoir donné un anxiolytique à un nourrisson.

La nourrice a été mise en examen pour des faits "d"administration de substance nuisible". Déférée devant le parquet d'Aix-en-Provence au terme de sa garde à vue, elle a été remise en liberté sous contrôle judiciaire, précise-t-on de même source.

La justice la soupçonne d'avoir administré du Lexomil à un enfant de six mois dont elle avait la garde, pour qu'il reste tranquille. Hospitalisé dans un état grave à l'hôpital de la Timone de Marseille, le nourrisson a subi notamment un lavage d'estomac. Son état de santé n'inspire plus d'inquiétude.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS