Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La nuit de mardi à mercredi a été "très calme" dans les quartiers populaires du nord d'Amiens, a annoncé mercredi matin la préfecture de la Somme. De violents affrontements s'étaient produits la nuit précédente entre jeunes et forces de l'ordre dans cette ville du nord de la France.

Cent policiers avaient été envoyés mardi soir en renfort, en plus des 150 présents la veille, dans les quartiers nord. Des affrontements avaient fait 16 blessés au sein des forces de l'ordre dans la nuit de lundi à mardi et avaient causé d'importants dégâts matériels, notamment l'incendie d'une école.

"C'est une nuit très calme, sans incident particulier", a déclaré la préfecture mercredi matin. Sept feux de véhicules ainsi que des incidents mineurs ont été signalés, mais dans d'autres quartiers d'Amiens, sans affrontements.

Réactions politiques musclées

Les réactions politiques ont été musclées: le président François Hollande a promis mardi de mettre en oeuvre "tous les moyens de l'Etat" pour lutter contre les violences. Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a dénoncé des "faits inacceptables" et le ministre de l'intérieur Manuel Valls s'est rendu sur place.

Les incidents avaient fait suite à des heurts dimanche entre des habitants du quartier et la police. Celle-ci procédait au contrôle routier d'un automobiliste ayant une conduite dangereuse, une intervention jugée excessive par certains habitants.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS