La Banque de France (BdF) a revu à la baisse la croissance française au deuxième trimestre à 0,2% (-0,1 point), en repli par rapport au 0,3% atteint lors des trois premiers mois de l'année, dans sa troisième et dernière estimation publiée lundi.

La BdF attribue ce recul à une baisse "significative" en juin de la production industrielle, en particulier dans l'automobile, le caoutchouc-plastique et l'informatique-électronique, a indiqué l'institution financière dans un communiqué.

En revanche, dans la pharmacie et la fabrication d'autres matériels de transport, l'activité est restée favorablement orientée. Selon la BdF, les chefs d'entreprises s'attendent toutefois à une reprise de l'activité en juillet dans l'ensemble des secteurs.

Dans le bâtiment, l'activité a également reculé au deuxième trimestre, "pénalisée par une météo défavorable", en particulier dans le gros oeuvre. "Les carnets de commandes demeurent toutefois à un haut niveau, et les prix des devis augmentent", a souligné la BdF.

Dans les services, l'activité a progressé "modérément", à la suite d'un ralentissement de la demande. Elle reste toutefois "soutenue dans le transport, l'informatique et l'édition", a souligné la BdF, qui précise que les chefs d'entreprise "prévoient une accélération de l'activité en juillet".

Cette estimation intervient dans un contexte incertain pour l'économie française, qui a résisté durant le premier trimestre au ralentissement mondial, sans toutefois atteindre le niveau espéré par certains économistes.

La BdF prévoit 1,3% de croissance en France cette année, contre 1,1% en moyenne pour la zone euro.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.